La région transfrontalière et la coopération langagière plurilingue

Abstract: (The region beyond borders and the plurilingual language cooperation). Border regions, formerly peripheral areas, "offer a special situation in which the value of multilingualism can be better highlighted and faster" (Beacco and Byram, preface to Raasch, 2002). The CBC programs promote bringing people and communities in neighboring countries through joint projects; under such a program, two teams of border universities – the University of Debrecen (Hungary) and the University of Oradea (Romania) – have shared their ideas on the development of foreign language skills through common design activities and learning materials / teaching. The discussions brought between teachers who did not speak and did not understand the language of the other, despite the geographical proximity, have highlighted the role of a foreign language bridge, capable of connecting both sides. Designed in a place that can address new approaches to teaching, this type of initiative is a biased form of language teaching in border regions, because it highlights not only the languages of international circulation but also languages less known and less taught.

Keywords: border regions, plurilingualism, universities, didactic

Résumé: Les régions frontalières, autrefois espaces périphériques, « offrent une situation particulière dans laquelle la valeur du plurilinguisme peut être mieux mise en évidence et plus rapidement » (Beacco et Byram, préface à Raasch, 2002). Les programmes de coopération transfrontalière favorisent le rapprochement des personnes et des communautés des pays voisins à travers des projets communs ; dans le cadre d’un tel programme, deux équipes d’universités frontalières – l’Université de Debrecen (Hongrie) et l’Université d’Oradea (Roumanie) – ont mutualisé leurs idées concernant le développement des compétences en langues étrangères, à travers la conception commune d’activités et de matériel d’apprentissage/d’enseignement. Les discussions menées entre des enseignants qui ne parlaient et ne comprenaient pas la langue de l’autre, malgré le voisinage géographique, ont mis en évidence le rôle d’une langue étrangère pont, capable de connecter les deux bords. Conçue dans un lieu qui permet d’aborder de nouvelles approches de l’enseignement, ce type d’initiative représente une forme biaisée de didactique des langues en régions frontalières, parce qu’elle met en valeur non seulement les langues de circulation internationale mais aussi des langues moins connues et moins enseignées.

Mots clés: région transfrontalière, plurilinguisme, universités, didactique