Un ambassadeur de l’écrivain: le chronotope. Le cas des « Rêveries » de Jean-Jacques Rousseau

Abstract. The last two decades of the Siècle des Lumières where the pre-romanticism is evident in the literary space of Western Europe are crucial points in the evolution of the new aesthetical changement that will open the way of the Great Romanticism. A prominent figure is imposed on that time, Jean-Jacques Rousseau, by a different mode of conceiving literature and its aims; Les Rêveries du Promeneur solitaire is a proof to that effect. Our paper aims to surprise and detail the Rousseau’s chronotope emergence of La Cinquième Promenade. We intend to highlight the features and functions of the construction of the chronotope in the pre-Romantic literature. Situated at the crossroads of time and space, chronotope reveals to the reader when and where the author chose to put the action to unfold, but, at most, it indirectly reflects the "hidden" intentions of writer concerning the character(s) of the novel. More or less explicitly, the chronotope of the pre-Romantic literature in general, especially in Rousseau’s pages, opts for the expression of feeling and contemplation.

Keywords: chronotope, Jean-Jacques Rousseau, Reveries of the Solitary Walker, le Siècle des Lumières, preRomantic literature

Résumé. Les deux dernières décennies du Siècle des Lumières où le préromantisme se manifeste dans l’espace littéraire de l’Europe Occidentale sont des points cruciaux dans l’évolution de la nouvelle « métanoïa » esthétique qui va frayer les voies du Grand Romantisme. Une personnalité marquante s’impose à cette époque-là, JeanJacques Rousseau, par une modalité différente de concevoir la littérature et ses « buts » ; Les Rêveries du Promeneur solitaire en est une preuve en ce sens. Notre étude se propose de surprendre et de détailler l’émergence du chronotope chez Rousseau dans La Cinquième Promenade. Nous nous proposons de mettre en évidence les particularités et les fonctions de la construction du chronotope dans la littérature préromantique. Se trouvant au carrefour du temps et de l’espace, le chronotope dévoile au lecteur quand et où l’auteur a choisi de placer son sujet. Il témoigne indirectement des intentions « cachées » de l’écrivain concernant les moments de délire et de passion vifs, ainsi que les plus vives jouissances intérieures du contemplateur. Plus ou moins explicite, le chronotope de la littérature préromantique en général, chez Rousseau en particulier, joue la carte de l’expression du sentiment et de la contemplation.

Mots-clés: chronotope, Jean-Jacques Rousseau, Les Rêveries du Promeneur solitaire, le Siècle des Lumières, préromantisme