Tunis et L’Afrique du Nord au XVIIème siècle dans le mémoire d’un captif russe

Abstract: (Tunisia and North Africa in the Seventeenth Century in the Memory of a Russian Captive) Russian archival documents and research work on pre-colonial North Africa are still little known by the Maghreb elites, even after the collapse of the Soviet system. In this spirit, the works of Russian travelers occupy a special place to study the history of Tunisia and North Africa. The memory "Description of the Turkish Empire" is written by an unknown Russian captive in the seventies of the seventeenth century. The work "Description of the Turkish Empire" has elicited many reactions and comments from Russian orientalists. On this subject the Russian orientalist Krachkovcki U. J. writes: "Around the years of 1670–1680, one of those ex-captives wrote a famous book" Description of the Turkish Empire ". The author could be a "son of the nobility" of the Russian city Eltsa Dorokin F. F., who was "a knight", and he was taken captive by the Turks. During a difficult decade in captivity, he was in different regions of Turkey, and in extensive territories among them those that were under the authority of the Arab States, such as Jerusalem, Cairo, Alexandria, Tripoli, Tunis, Algiers. In the research, we set a double objective. On the one hand, we made an attempt to study the work "Description of the Turkish Empire". On the other hand, we have made efforts to analyze the Russian author's vision of the major problems in the Ottoman provinces of North Africa (Egypt, Tripoli, Tunis and Algiers). Thus, the Russian author has collected real testimonies on the political functioning, the socio-economic organization, the fortifications, the architecture of the cities and the inhabitants of the visited countries. No doubt the memory of the Russian captive has an inestimable scientific value. Likewise, it represents another historical source for studying the history of Tunisia and North Africa in modern times.

Keywords: Tunis, North Africa, memory, Russian captive, the Ottoman Empire

Résumé: Les documents d’archives, les manuscrits, les travaux des écrivains et penseurs russes sur l’Afrique du Nord précoloniale restent encore peu connu par les élites maghrébines, même après l’effondrement du système soviétique. Dans cet esprit, les œuvres des voyageurs russes occupent une place particulière pour étudier l’histoire de la Tunisie et de l’Afrique du Nord. Le mémoire « Apicani Touretcku Umperi » (Description de l’Empire Turque) est rédigé par un captif russe inconnu dans les années soixante-dix du XVIIe siècle. L’œuvre « Description de l’Empire Turque » a suscité de nombreuses réactions et commentaires de la part des orientalistes russes. Dans ce contexte, l’orientaliste Krachkovcki U. J. écrit : « Au alentour des années de 1670-1680, un parmi ceux des ex-captifs a rédigé un célèbre ouvrage « Description de l’Empire Turque ». Selon l’opinion de l’éditeur de l’œuvre, l’auteur pourrait être un « fils de la noblesse » de la ville russe Eltsa Dorokin F. F., qui était « chevalier », et il a été pris en captivité par les Turques. Pendant une décennie difficile en captivité, il était dans les différentes régions de Turquie, et dans de territoires étendus parmi eux qui sont sous l’autorité des Etats arabes, tels que Jérusalem, Caire, Alexandrie, Tripoli, Tunis, Alger. Dans la recherche, nous avons fixé un double objectif. D’une part, nous avons mené une tentative pour étudier le mémoire de la « Description de l’Empire Turque ». Et d’autre part, nous avons mené des efforts pour analyser la vision de l’auteur russe concernant les problèmes majeurs posés dans les provinces ottomanes en Afrique du Nord (Egypte, Tripoli, Tunis et Alger). Ainsi, l’auteur russe a recueilli des témoignages réels sur le fonctionnement politique, l’organisation socio-économique, les fortifications, l’architecture des villes et les habitants des pays visités. Cependant les textes sur l’Afrique du Nord dans le mémoire étaient limités en comparaison avec les textes consacrés au Moyen Orient et le Balkan.

Mots-clés: Tunis, Afrique du Nord, mémoire, captif russe, L’Empire ottoman