Retour aux racines maternelles : les voyages de Marguerite Yourcenar en Belgique natale

Résumé: Dans son essai Voyages dans l’espace et voyages dans le temps, Marguerite Yourcenar constate que le voyage est gouverné par un mobile déterminant – la recherche de la connaissance. Ainsi, on voyage pour « s’instruire du monde tel qu’il est » et pour « s’instruire devant les vestiges de ce qu’il a été ». La première tendance correspond aux voyages dans l’espace et à l’élan de connaître le présent d’un pays; la deuxième renvoie aux voyages dans le temps et à la curiosité de découvrir le passé de ce pays. Selon Yourcenar, ces deux types de voyages sont rarement dissociés l’un de l’autre et se superposent depuis l’époque romantique. Grande voyageuse et véritable globetrotteuse durant certaines périodes de sa vie, Marguerite Yourcenar a prononcé cet essai à une conférence à Tokyo en 1982, à l’époque où elle avait déjà parcouru plus de la moitié du monde et il ne lui restait qu’encore cinq ans de vie. C’était pour elle une époque de bilans ; bilans qui ont connu une expression littéraire avec la publication des trois volumes de ses chroniques familiales Labyrinthe du monde (1974, 1977, 1988). Notre étude envisage les voyages que Marguerite Yourcenar a entrepris dans le pays et dans le passé de sa Belgique natale afin de reconstituer la lignée de son ascendance maternelle. Celle-ci est évoquée dans le premier volume intitulé Souvenirs Pieux. Dans cette évocation, Marguerite Yourcenar procède par une méthode qui consiste en plusieurs démarches: travail sur la trace (graphique, iconique ou mnésique), contextualisation de la vie des aïeux dans leur époque (selon l’optique socio-culturel et historique), effort de conjecturer leurs réflexions, superposition des souvenirs personnels de ses propres voyages aux sites où vivaient ses ancêtres, élargissement de la perspective vers la contemporanéité qui est celle de l’époque de la rédaction de la chronique etc.

Mots-clés: voyage (dans l’espace et dans le temps), chroniques familiales, mémoire familiale, trace, contextualisation.

Abstract: (Back to her maternal “origins”: Marguerite Yourcenar’s travels in her native Belgium) In her essay Voyages dans l’espace et voyages dans le temps, Marguerite Yourcenar ascertains that travel is driven by a decisive mobile principle – the quest for knowledge. Thus, we travel to «learn about the world as it is» and to «learn from the remnants how that world was». The first tendency corresponds to the voyages into the space and the verve to know the present of a country; the second tendency refers to the voyages into the time and the curiosity to discover the past of that country. According to Yourcenar, these two types of voyages are rarely separated from each other and have been complementing each other from the age of the Romanticism onward. A big voyager herself, and a true globetrotter during certain periods of her life, Marguerite Yourcenar presented this essay on a Tokyo Conference in 1982, at a time when she has already travelled through more than half of the word and had only five years of live remaining. For her, these were the times of balances which got their literary expression with the publishing of the three volumes of her family chronicles Labyrinthe du monde (1974, 1977 and 1988). Our study perceives Marguerite Yourcenar’s voyages throughout her country and the past of her native Belgium in order to revive the ancestral line from her mother’s side. This family line is evoked in the first volume titled Souvenirs Pieux. Marguerite Yourcenar approaches this evocation with a method that consists of several procedures: work on the trail (graphic, iconic or mnesic), contextualization of the life of the ancestors in their own times (through socio-cultural and historical optic), effort to predict their thoughts, building the personal memories from her own voyages upon the places where her ancestors lived, widening the perspective towards the contemporary times, the ones in which Yourcenar writes her chronicles etc.

Keywords: travel (in space and in time), family chronicles, family memory, trace, contextualization.