L’identité entre éclatement et refaçonnement dans la littérature issue de l’immigration maghrébine

Abstract: Fragmentation and Reshaping of Identity in Maghrebi Immigrant Literature. In the novels of Maghrebi immigrant writers, the female protagonists experience an alienating in-between identity. Divided between two cultures, two communities, without really belonging to one or the other, always embodying the "Other" – the one who is foreign to the group, the young "beurettes" ("young Frenchwomen of north-African origin") oscillate constantly between two identities - "the girl-herself "and" the-family-girl / the community girl". They move forward with difficulty, go round in circles and cannot find, or have difficulty in finding a way that allows them access to a life free of constraints. This article focuses on Samia, one of the female characters of the novel Ils disent que je suis une beurette by Soraya Nini. While symbolizing the "outside", the girl succeeds, after a "voyage," in reshaping her fragmented identity and in finding the way towards a "third space," a hybrid space where the two cultures and the two identities that characterize her eventually become reconciled.

Keywords: identity, in-betweenness, alienation, the other, Soraya Nini

Résumé: Les personnages féminins autour desquels se construisent les r, Soraya Nomans des écrivaines issues de l’immigration maghrébine vivent un entre-deux-identitaire aliénant. Partagées entre deux cultures, deux communautés, sans appartenir réellement à l’une ou à l’autre, incarnant toujours « l’Autre » - celui qui est étranger au groupe, les jeunes « beurettes » vacillent sans cesse entre deux identités – « la fille-pour-elle-même » et « la fillepour-sa-famille / pour-la-communauté ». Elles avancent péniblement, tournent en rond et n’arrivent pas / ou arrivent difficilement à trouver l’issue qui leur permette l’accès à une vie en toute liberté. Dans notre contribution, nous nous intéresserons à Samia, un des personnages féminins du roman Ils disent que je suis une beurette de Soraya Nini. Tout en symbolisant l’individu « hors », la jeune fille réussit après un « voyage » éprouvant à refaçonner son identité éclatée et à trouver le chemin vers un « tiers espace » - un espace hybride où les deux cultures et les deux identités qui la caractérisent finissent par se réconcilier. 

Mots-clés: identité, entre-deux, aliénation, Autre, Soraya Nini