Le rôle du passé dans la construction du présent et de l’avenir linguistique et culturel européen

Abstract: (The role of past in the construction of the linguistic and cultural european present and future) The spreading of Roma and Greece zones of influence in antiquity had unquestionable consequences on the development of peoples conquerred and on the languages that they used and, therefore, on mentalities and ways of thinking, before and after more or less lasting contacts they had with other peoples. The linguistic boundaries that do not correspond with those that exist between peoples are as many specificities and meeting points between population communities that adapted themselves in time, so as to face the stakes of their time. From a linguistic point of view, the different fragmentations allowed human beings to adapt new models to their articulatory and thinking habits, to make languages change and to apropriate new concepts and signifiant by integrating them into vocabulary. From a cultural point of view, they generated regionalizations of some facts or common historical background with sometimes a consequent number of variations between peoples. Through this mixing of forms and expressions that come from primitive language, we can see a part of our common patrimony, that changes and evolves due to our experience as a human being, as a member of a linguistic community and as an individual with his own context.

Keywords: latinity ; philology ; romanian language ; cultural diversity ; linguistic fragmentation

Résumé: Le déploiement des zones d’influence de Rome et de la Grèce dans l’Antiquité a eu des conséquences indéniables sur le développement des peuples conquis et sur les langues qu’ils utilisaient et, de fait, sur leurs mentalités et modes de vie, avant et après les contacts plus ou moins durables qu’ils ont eus avec d’autres peuples. Les frontières linguistiques, qui ne correspondent pas toujours aux frontières entre les peuples sont autant de spécificités et de points communs entre les communautés de populations qui se sont adaptées au cours du temps, de façon à faire face aux enjeux de leurs époques. D’un point de vue linguistique, les différentes fragmentations ont permis d’adapter de nouveaux modèles aux habitudes articulatoires et de pensée des êtres humains, de faire évoluer les langues et de s’approprier de nouveaux concepts et signifiants, en les intégrant au lexique. D’un point de vue culturel, celles-ci ont donné lieu à des régionalisations de certains faits ou pans communs de l’histoire avec un nombre parfois conséquent de variations entre les peuples. À travers cette mosaïque de formes et d’expressions issues du langage primitif, on peut entrevoir une partie de ce patrimoine que nous avons en commun et qui varie et évolue, en fonction de notre expérience en tant que membre de l’espèce humaine, d’une communauté linguistique et en tant qu’individu vivant dans un espace donné.

Mots-clés: latinité; philologie; roumain; diversité culturelle; fragmentation linguistique