Configurations poétiques de l’ennui dans l’espace culturel de la Romania

Abstract: (Poetic Configurations of Spleen in the Cultural Space of Romania) Much more than a state of mind, the ennui crosses time and space, connecting individuals and cultures around an existential suffering born of the acute awareness of the "disenchantment" of the world and declined in a wide variety of nuances and forms, which find expression and fulfillment (in the sense of sublimation or conjuration) in literary and artistic works. From antiquity to modernity, of which it is the emblematic sign, this indefinable and polymorphous sentiment says the pain of living and the discomfort in civilization, the deep tear of being and its disagreement with the world. It is, paradoxically, a source of despair and a vector of lucidity and clairvoyance, of reflection and creation. Placed at the crossroads of knowledge, ennui appears as a true anthropological structure of great versatility, which allows the meeting and the confrontation of sensibilities and poetic imaginaries. The present article aims to revisit this complex theme and to reflect on the different ways in which the poets of Romania have seized it over time, trying to illuminate the affective nuances that it covers, symbolic images, recurring patterns, landscapes, scenarios, and thus identify, from these particular poetic experiences, the elements of an imaginary of the ennui.

Keywords: ennui, dor, saudade, poetry, Romania

Résumé : L Bien plus qu’un état d’âme, l’ennui traverse le temps et les espaces, en reliant les individus et les cultures autour d’une souffrance existentielle née de la conscience aiguë du « désenchantement » du monde et déclinée dans une grande variété de nuances et de formes, qui trouvent leur expression et leur accomplissement (au sens d’une sublimation ou d’une conjuration) dans les œuvres littéraires et artistiques. Depuis l’Antiquité jusqu’à la modernité, dont il est le signe emblématique, ce sentiment indéfinissable et polymorphe dit le mal de vivre et le malaise dans la civilisation, la déchirure profonde de l’être et son désaccord avec le monde. Il est, paradoxalement, source de désespoir et vecteur de lucidité et de clairvoyance, de réflexion et de création. Placé au croisement des savoirs, l’ennui apparaît comme une véritable structure anthropologique d’une grande polyvalence, qui permet la rencontre et la confrontation des sensibilités et des imaginaires poétiques. Le présent article se propose de revisiter ce thème complexe et de rendre compte des différentes manières dont les poètes de la Romania s’en sont emparés au fil du temps, en essayant d’éclairer les nuances affectives qu’il recouvre, des images symboliques, des motifs récurrents, des paysages, des scénarios, et d’identifier ainsi, à partir de ces expériences poétiques particulières, les éléments d’un imaginaire de l’ennui.

Mots-clés: ennui, dor, saudade, poésie, Romania