Columna şi reprezentările monumentale ale dacilor din forul lui Traian (Roma) şi însemnătatea lor pentru cultură. Aniversare a 1900 de ani de la inaugurarea Columnei în Forul lui Traian, la Roma (113-2013)

Abstract: (Trajan's Column and Monumental Representations of Dacians in Trajan's Forum (Rome): their cultural importance. The communication is presented in the context of the 1900th anniversary of the inauguration of the Column in the Trajan's Forum, at Rome (113-2013)) In this article the author wants to highlight some observations on the importance of the numerous sculptural representations of Geto-Dacians, made by the Romans during the reign of the Emperor Trajan (98-117 AD.). These sculptures were precisely created after the wars against Dacia by Trajan in AD 101-102 and 105-106 AD, for Trajan's Forum (Forum Ulpium) in Rome. This monumental architectural complex, built in six years by the famous architect Apollodorus of Damascus, was inaugurated in January 112 AD; the Trajan’s Column was inaugurated one year later, in 113 AD. This sculptural piece is of great importance for the history of art and more generally for the Romanian culture, and the author tries to highlight these representations in a relevant manner, through: a) The history of Trajan’s Column (Rome); b) The Trajan’s Column has escaped from destruction several times; c) The impact of Trajan’s Column on the art (I) – its influence on other commemorative columns; d) The impact of Trajan’s Column on the art (II) – Renaissance, Baroque and other subsequent artistic movements; e)Copies and moldings of Trajan’s Column preserved and exposed in museums;f)Colors (polychromy) of Trajan’s Column: scene XXXII – Dacians are attacking the Romans, fled to a fortress; g) The importance of Trajan’s Column for Romania –cultural plans to reproduce and erect a copy of this monument in Bucarest; h)Representations of Dacians in the statuary; i) Some considerations about the figures of Dacians represented on the Trajan’s Column and in the statuary; j) Cultural plans ANNIVERSARY OF THE TRAJAN’S COLUMN – 1900 years from its inauguration (113-2013);k) Some future themes and cultural activities 2014-2015 … Conclusion: The Romans never realized, until now, so many statues of « Barbarians ». Arguably, more than the Gaul, the German, the Parthian, or other « Barbarians », the Geto-Dacian had a special place in Roman art and in the heart of Rome (the Forum of Trajan). The Geto-Dacians were, one might say, glorified in a way unprecedented by the Romans, as to give the impression of a quite special « sympathy » or « admiration » to this people. The impressive number of representations of Dacians, in the compositions of Trajan's Column as well as in the sculptural works preserved around the world, could thus be thought as praise to the most powerful opponents of the Roman Empire.

Keywords: sculptures, statues of the Dacians, roman art, Trajan, Rome

Résumé: La Colonne et les représentations monumentales de daces du Forum de Trajan (Rome) et leur signification pour la culture. Le communiqué est dédié au 1900-e anniversaire de l’inauguration de la Colonne dans le Forum de Trajan, à Rome (113-2013). Dans cet article l’auteur veut mettre en évidence quelques observations sur l’importance des nombreuses représentations sculpturales de Géto-Daces, réalisées par les Romains sous le règne de l’empereur Trajan (98-117 apr. J.-C.). Plus précisément ces sculptures ont été réalisées à la suite des guerres menées par Trajan contre la Dacie, en 101-102 et 105-106 apr. J.-C., pour le Forum de Trajan (Forum Ulpium), à Rome. Ce complexe architectural monumental construit en six ans par le fameux architecte Apollodore de Damas, fut inauguré en janvier 112 apr. J.-C; la Colonne Trajane était inaugurée un an plus tard, en 113 apr. J.-C. Cet ensemble sculptural est d’un grand intérêt pour l’histoire de l’art et pour la culture roumaine en général. L’auteur essaye de mettre en valeur ces représentations d’une manière pertinente, par: a) L’historique de la Colonne Trajane (Rome); b) La Colonne Trajane a échappé de peu à la destruction ou au démantèlement, à de nombreuses reprises; c) L’impact de la Colonne Trajane sur l’art(I) – influences sur d’autres colonnes commémoratives; d) L’impact de la Colonne Trajane sur l’art(II) – pendant la Renaissance, le Baroque et les courants artistiques ultérieurs; e) Copies et moulages de la Collone Trajane conservés et exposés dans des musées; f) Les couleurs (la polychromie) de la Colonne Trajane: la scène XXXII – Les Daces attaquent les Romains, réfugiés dans une forteresse; g) L’importance de la Colonne Trajane pour la Roumanie – projets culturels de reproduire et d’ériger une copie de ce monument à Bucarest; h) Représentations de Daces dans l’art statuaire; i) Quelques réflexions sur les figures de Daces représentées sur la Colonne et dans la statuaire; j) Projets culturels ANNIVERSAIRE de la Colonne Trajane – 1900 ans depuis son inauguration(113-2013); k) Thèmes et activités culturelles futurs 2014-2015 … Conclusion: Les Romains n’ont jamais réalisé, jusqu’ici, tant de statues de « Barbares ». On peut affirmer que, plus que le Gaulois, le Germain, le Parthe, ou autres « Barbares », le Géto-Dace eut une place privilégiée dans l’art romain et au cœ ur de Rome (le Forum de Trajan). Le peuple géto-dace a été, on peut dire, glorifié d’une manière sans précédent par les Romains, au point de donner l’impression d’une « sympathie » ou « admiration » tout à fait à part envers ce peuple. Le nombre impressionnant de représentations de Daces, tant dans les compositions de la Colonne Trajane que dans les œ uvres sculpturales conservées un peu partout dans le monde, constituerait ainsi un possible hommage au plus puissant des adversaires de l’Empire romain.

Mots clés: sculpture, statues de Daces, l’art romain, Trajan, Rome